Rapprocher le GFF à la société civile en Afrique francophone

  • Atelier sur le GFF
E4A-MamaYe initie aujourd’hui, au nom du Groupe mondial de coordination de la société civile pour le GFF, et en collaboration avec la Coalition des organisations de la société civile, un atelier de trois jours sur l’engagement de la société civile dans le Mécanisme de financement mondial (GFF) dans les pays francophones.

Les participant-e-s sont des expert-e-s de renommée internationale et des représentant-e-s de la société civile des dix pays suivants: Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée, Mali, Madagascar, République centrafricaine, Rwanda et Sénégal.

C’est la toute première fois qu’un atelier régional sur le GFF est adapté en français pour la société civile francophone des pays africains. Ce sera, pour nombre des participant-e-s, la première occasion officielle de se former sur le GFF, de découvrir comment le Mécanisme s’aligne sur les stratégies nationales de santé et de financement, et d’apprendre comment ils et elles peuvent s’engager et tenir leurs gouvernements redevables quant aux engagements pris en matière de SRMNIA-N.

L’Afrique francophone connait les taux de mortalité maternelle et infantile parmi les plus élevés au monde, et se bat contre de nombreux autres challenges liés à la santé. Malgré cela, la barrière linguistique que connaissent ces pays limite la capacité des citoyens de ces pays à accéder aux différents systèmes de financement, aux connaissances et aux opportunités qui leur permettraient de faire progresser les objectifs sanitaires mondiaux.

Maty Dia, facilitatrice de l’atelier et membre du Groupe de coordination de la société civile pour le GFF. "Si nous souhaitons accomplir les objectifs de développement durables de manière inclusive, il est impératif de s’assurer que la société civile des pays francophones puisse traduire les initiatives sanitaires mondiales pour s’engager dans les processus qui y sont lies aux niveaux local et national."

Grâce à la participation active des représentant-e-s de la société civile, l’atelier s’appuiera sur les leçons tirées dans chacun des pays tout au long du processus du GFF. Plus particulièrement, la délégation du Burkina Faso partagera l’expérience de son engagement dans l’élaboration du dossier d’investissement; la délégation de la RDC mènera des discussions sur la manière pour les pays décentralisés de parvenir à une participation inclusive et significative de la société civile; et la délégation du Sénégal, enfin, expliquera comment ses acteurs ont réussi à faire entendre la voix des citoyens qu’ils et elles représentent. L’atelier inclura également des séances sur le cycle budgétaire, le suivi et la redevabilité.

Les participant-e-s seront doté-e-s d’outils essentiels et d’approches pertinentes à la mise en pratique de la participation et de la coordination de la société civile avec le GFF au niveau national. Disponibles sur clés USB et en format papier, ces ressources incluent: une orientation sur le rôle des OSC dans le processus budgétaire, des fiches d’information sur le financement de la santé, des guides budgétaires, des glossaires et des aide-mémoires relatifs à des documents clé du GFF. Cet atelier représentera, pour une grande partie des participant-e-s, la première fois qu’ils et elles auront accès à des données et des outils sur le GFF adaptés dans une langue qu’ils et elles comprennent, leur permettant ainsi de renforcer leurs efforts de plaidoyer et d’améliorer la redevabilité relative à la SRMNIA-N.

Suivez-nous sur Twitter @E4AmamaYeAfrica tout au long de la semaine pour en savoir plus sur l’atelier au fil de son déroulement !

Share this article